Le mangeur de graine de cannabis

ludlowL’un des premiers romans se rapportant à la description des états subits par la consommation de drogue est celui de Fitz Hugh Ludlow. Le « mangeur de graine cannabis » est un livre autobiographique qui décrit les états de conscience altérés qu’éprouve l’auteur après avoir consommé un extrait de cannabis. Ce livre lança un véritable engouement aux États-Unis au moment de sa parution en 1842. Il parait même que les des secrétaires d’État d’Abraham Lincoln aurait consommé du cannabis en appréciant notamment de « rêver des rêves ».

Dans son livre, Ludlow décrit le cannabis comme l’un des moyens pour l’âme d’atteindre un plus large être, une plus grande profondeur, une vue entière sur la beauté ». Il présente en détail et de manière très élaborée les visions qu’il ressent.

En voici un extrait :

« Alors que j’avais augmenté la dose pour cet essai jusqu’à 15 graine de cannabis, je désespérais de voir effectivement les effets. Trois heures après les avoir ingérés, je ne sentais toujours aucun état inhabituel.

Ah mais qu’est-ce que ce frisson qui qui parcourt mon avant-bras ? Un choc dû à une force vitale inimaginée qui passe sans annonce à travers tout mon corps, pénétrant jusque dans mes doigts, me faisant presque sauter de ma chaise.

Je ne pouvais en douter, le cannabis avait pris pouvoir sur moi. Ma première émotion fut celle d’une terreur incontrôlable, une sensation d’avoir eu autre chose que ce à quoi je m’attendais.

Pas de douleur, mais un étrange sentiment d’étrangeté s’installer en moi ».

Voilà en quelques mots ce que Ludlow a ressenti il y a plus de 160 ans lorsqu’il a consommé pour la première fois du cannabis dans sa forme ingérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>